06 27 11 75 18 contact@placedesliens.com

Les relations sociales sont en pleine transformation ! Et il n’est pas seulement question ici des évolutions législatives récentes. Il apparaît évident aujourd’hui que nous devons sortir de l’image stéréotypée d’une opposition systématique et simpliste entre organisations syndicales de salariés, organisations patronales et directions d’entreprise.

Les relations collectives au sein des entreprises, les revendications des jeunes générations, les sujets mis en avant par l’Économie Sociale et Solidaire ou plus largement par la Responsabilité Sociale des Entreprises constituent parmi beaucoup d’autres des incitations au changement.

Il ne s’agit évidemment pas ici de nier l’existence de conflits, de résistance passive, d’opposition systématique au sein de certaines entreprises : ces difficultés existent et perdurent dans nombre d’organisations aujourd’hui. Mais plutôt que se lamenter sur cette énergie perdue comme une fatalité, il nous semble essentiel de réfléchir ensemble aux enjeux de l’évolution des relations sociales pour nos entreprises et leur performance.

Négocier sur les salaires chaque année peut paraître affligeant pour un dirigeant, un mauvais moment à passer, et même une mascarade… mais comment tirer profit de cette obligation, même lorsque le contexte économique ne semble pas favorable à une sortie acclamée par tous ?

Négocier sur l’égalité professionnelle, sur la qualité de vie au travail, sur la prise en compte du handicap… autant de sujets obligatoires certes, mais qui ouvrent l’entreprise à une autre dimension.

Ainsi que le soulignait le CESE dans son avis de 2016[1], « le dialogue social contribue au sens du travail et à sa qualité. Il garantit ainsi son utilité économique et sociale pour le bien commun. Le bien-être de salarié-e-s respecté-e-s, écouté-e-s, reconnu-e-s se traduit dans la qualité de vie au travail, la productivité et la compétitivité ».

Les accords d’entreprise et leur négociation entre direction et organisations syndicales, portent un dynamisme qu’il y a lieu de mettre en avant : en ouvrant le dialogue social à de nouveaux thèmes, en lui offrant une nouvelle scène, en favorisant la formation des représentants syndicaux, l’entreprise a à gagner en performance sociale et économique.

Des relations sociales constructives (qui ne veulent surtout pas dire qu’on est toujours d’accord) favorisent la création de liens dans l’entreprise, le développement d’un nouvel équilibre entre les générations et les professions.

Nous avons la conviction que le développement du dialogue social peut contribuer à une plus grande efficacité dans les entreprises et au rayonnement de l’Industrie.

On en parle ensemble ?

[1] Le développement de la culture du dialogue social en France, avis du CESE présenté par MM. Bérille et Pillard, juin 2016